Nous chantons le rythme mouvant

Les contes sont les fleurs sauvages de l’esprit. Ils parlent la langue de la nuit, commune à tous les hommes, à toutes les femmes… Ils nous relient aux premiers âges où les humains n’avaient qu’une voix dans le concert du monde au milieu de l’immensité des forces naturelles inébranlables et inflexibles.

Ils sont des messages venus du fond grouillant où jaillit tout autant pestilences et immenses beauté : ils n’expriment pas une sagesse figée, ils expriment une force souterraine en mouvement.

Mes récits évoquent  un monde à naître où l’humanité saura admettre qu’il n’a qu’une voix dans le grand concert du monde, à égalité avec la plus petite animalcule ; Où l’humanité admettra qu’elle n’est qu’une petite maille dans un grand canevas, mais une maille essentielle : celle qui garantit la multicité du vivant et la fraternité.

Le mythe universel du grand ancêtre ballotté dans sa nef au milieu de la tempête nous ne nous dit pas autre chose …. l’homme est garant de la  diversité du monde, c’est sa fonction et c’est l’enjeu de tous les combats contemporain : l’humanité ne peut continuer à simplifier les écosystèmes,  elle ne peut survivre qu’en laissant une place à toutes les autres créatures.  Car le le maillage de la vie est un , nous ne sommes que des maillons.

Ne peut advenir que ce ce qui a été longtemps rêvé, baloté dans un  ventre douillet, rudoyé par la tempête…. et le conte participe à cette gestation. Chaque version est un temps de ce roulis.

Il émane du rêve de chacun comme la source émane de la forêt. Il est ballotté par la mer neuronique, il évoque, invoque, appelle … par ses mille ruisseaux il participe à oser dessiner le réel.

Tel est l’enjeu de ces fadaises, cracs, félibourdes, mensonges consentis (c’est à dire présentés comme tels…) que l’on énonce au coin de la rue ou au bord du fleuve.

Ils tentent de rendre visible le merveilleux qui est lové au sein du plus râpeux ordinaire : « Le poète est professeur d’espérance… » dit Jean Giono dans Solitude de la pitié. Ils contribuent pour une part essentielle à rendre ce monde habitable.

Les mensonges que j’aime à dire parlent des choses sans voix : nuages, bêtes libres, petites herbes sans importance apparente. Je ne me prétends pas leur ambassadeur mais je me sers d’eux pour parler de nos aurores, nos steppes et nos marais, ces derniers n’étant  pas des territoires d’abandons mais des réservoir de forces en devenir.

ontreAutant qu’ il m’est possible, je parle avec le décor mouvant de la nature (nature = ce que l’homme n’a pas fait) en arrière-plan. Le contenu sera le fruit d’une convergence : lieu, auditoire, saison …

Je raconte aussi nombre de récit qui n’ont pas une telle ambition mais qui tout simplement font du bien à entendre : farces paysannes, contes et chants de métiers, grands contes de voyage et récits à faire frémir.

Pas trop effarouché  …? …dans ce cas

Soyez les bienvenus ( -ues).  Pour me contacter ouvrir la page « comment ? ».

Les prochains rendez-vous

Ballade en balade

Contes et musique traditionnelle sur un chemin de montagne

Allemont (Oisans) le 11 Août à 10 heures invité par l’Office de Tourisme de Allemont (38)et la Parlote
Clavans le Haut (Vallée du Ferrand, Oisans) le 12 Aout à 16 heures ,http://www.valleeduferrand.com/siepaf/calendrier/

invité par les Randonnées musicales de la Vallée de Clavans et la Parlote http://compagnielaparlote.com/

Les chevaux de la nuit :

Spectacles avec Dominique Toutain , inspirés des récits de Claude Seignolles

le 21 Aout, 20h 30 à Gresse en Vercors(Trièves), http://www.trieves-vercors.fr/les-batiesonnantes-les-chevaux-de-la-nuit.html

Invité par Les Bâties Sonnantes

La fiancée du mort

Contes fantasques  et musique traditionnelle des Alpes de l’Ouest

(complaintes  du Vercors issues de la Collecte Vincent d’Indy et Gauthier-Villard, accompagnées à la vielle à roue)

Le samedi 26 septembre à 20 h 30 au domaine des Charmottes (St Agnan)

Invité par la Communauté de Communes du Vercors-sud

Les dicts du Chemin :

Contes et chants sur les chemins et les rencontres

Le 21 Novembre , 20h30 à la médiathèque de Fraix en Septème ,

Invité par la Direction du livre du Conseil Général du Cher